Chargement Évènements

Calendrier des événements

Dix plus grandes découvertes archéologiques de Chine 2020

Connaître la découverte archéologique, explorer la source de la civilisation chinoise, investiguer les nouveaux savoirs des sonorités antiques
– Annonce des dix plus grandes découvertes archéologiques de Chine 2020

 

Le 13 avril 2021, la Chine a officiellement rendu publiques les dix plus grandes découvertes archéologiques nationales 2020. La sélection des dix découvertes archéologiques majeures organisée annuellement par la Chine a déjà plus de 30 ans d’histoire, son objectif est d’intégrer l’activité archéologique au développement social et culturel, de sensibiliser davantage le public à l’importante signification sociopolitique de l’archéologie, de partager et de faire participer à la contribution unique de l’archéologie à la construction de l’histoire nationale et au renforcement de la confiance en soi culturelle.

Les dix plus grandes nouvelles découvertes archéologiques de Chine 2020 classées par ordre chronologique sont :

 

INFORMATIONS

Du 24 avril au 31 décembre 2021

1- Remonter le temps de 40 000 ans de « pierre »

Site Zhaoguodong de la zone nouvelle Gui’an, Guizhou

Le site Zhaoguodong d’environ 8 mètres d’épaisseur d’accumulation couvre l’ensemble du paléolithique tardif et du néolithique – extrêmement rare dans tout le pays. Les vestiges et les artéfacts sont très riches, 51 traces d’utilisation du feu, 2 tombes, une grande quantité d’objets de pierre, d’instruments d’os et de corne polis ainsi que les restes d’animaux et de plantes liés aux activités humaines ont été découverts. L’instrument d’un seul corps en pierre polie découvert dont la partie tranchante comporte une grande quantité de poudre d’ocre rouge, est actuellement l’un des plus anciens instruments en pierre polie découverts en Chine, il fournit une nouvelle preuve aux recherches sur l’origine et sur la fonction des instruments en pierre polie. Les 51 foyers découverts datant du paléolithique tardif sont l’un des restes les plus riches d’utilisation du feu découverts actuellement en Chine, avec les vestiges dispersés aux alentours ils fournissent des matériaux importants mettant en évidence le comportement et les stratégies de survie des populations troglodytes de la fin de l’ère paléolithique.  

2- Témoignage de huit mille ans de culture maritime en Chine

Site Jingtoushan de Yuyao à Ningbo, Zhejiang

Le site Jingtoushan est le site d’amas coquiller côtier le plus profondément enfoui et le plus ancien du littoral chinois, également premier site d’amas coquiller du Zhejiang et du delta du fleuve Yangzi, il constitue un cas unique dans l’étude de l’interaction des changements environnementaux et des activités humaines du littoral chinois du holocène ancien et moyen. Le site Jingtoushan présente les attributs nets et distinctifs d’une culture maritime, premier exemple d’adaptation à la mer et de son utilisation par les anciens peuplements chinois, qui montre que Yuyao, Ningbo et les régions côtières du Zhejiang sont une zone source importante de la culture maritime en Chine, découverte majeure de la recherche sur l’origine de la culture maritime chinoise.  

3- Site d’établissement urbain

Site Shuanghuaishu de Gongyi, Henan

Le site Shuanghuaishu est le site d’un établissement urbain ancien d’environ 5 300 ans dont l’emplacement a été soigneusement sélectionné, d’après l’analyse de la situation géographique, de l’échelle et des contenus culturels du site il s’agit du plus grand peuplement central de la culture Yangshao moyenne et tardive du bassin du Fleuve Jaune découvert à nos jours, complément des matériaux clé de l’époque clé et de la région clé de l’origine de la civilisation chinoise.

4- Grenier à grain « du monde » du début des Xia

Ville-entrepôt à grain de la période inférieure des Xia du site Shizhuang de Huaiyang, Henan

L’installation enclose du site Shizhuang, de disposition distincte et de fonctionnalité dédiée, est un établissement spécialisé de modèle réduit inédit dans la Plaine Centrale au début des Xia, cette forme entièrement nouvelle de peuplement permet une compréhension actualisée de la structure de l’organisation sociale, du niveau de gestion et de la capacité d’administration du pays au début de la période Xia. Le site Shizhuang est la plus ancienne ville-grenier découverte à l’heure actuelle en Chine, source matérielle exceptionnelle pour l’étude du stockage céréalier, de la gestion unifiée et de l’éventuel système de tribut des débuts du pays dans la Chine archaïque.  

5- « Les Rong ont migré vers l’intérieur à Yiluo »

Cimetière de Xuyang à Yichuan, Henan

Le cimetière de Xuyang de l’époque des Zhou Orientaux au niveau du système d’inhumation, de l’agencement des tombes, de la combinaison des ustensiles, des coutumes funéraires présente un style culturel typiquement Zhou, la hiérarchie des tombes est clairement différenciée. D’après l’analyse de l’intervalle du temps et de l’emplacement, il concorde avec les Rong de Luhun cités dans « Les Qin et les Jin déplacent à Yichuan les Rong de Luhun », et doit correspondre à des vestiges Rong de Luhun. Matériau important de l’étude de la migration et de l’intégration ethniques et des échanges et interactions culturels pendant la période des Printemps et Automnes et des Royaumes Combattants, il fait état d’une intégration et d’une évolution culturelles témoignant de l’avancement et de l’inclusivité de la culture Xia de la Plaine Centrale.  

6- Fusion – Confluence

Cimetière Sangdalongguo de Zhada, Tibet

Le cimetière Sangdalongguo de Zhada actif pendant 1 000 ans constitue à l’heure actuelle le matériau sépulcral le plus systématique de l’exploration des coutumes funéraires primitives de la partie ouest du Tibet. Les fouilles montrent que les populations de l’époque avaient la tradition d’inhumer avec le défunt du mobilier funéraire et des objets pratiques qu’ils avaient coutume d’accompagner de nourriture et d’instruments brisés. Les figurines en bois exhumées des tombes sont une première sur le plateau Qinghai-Tibet, leurs caractéristiques constitutives sont similaires aux figurines en bois exhumées des tombes de la région de Turfan dans le Xinjiang. La diversité de forme et de structure des tombes et la quantité des artéfacts mis au jour font apparaître les caractéristiques de la culture archéologique primitive de la partie ouest du Tibet et fournissent des indices majeurs à l’investigation sur la structure sociale et le mode de vie de l’époque et sur les échanges locaux avec les contreforts sud de l’Himalaya, le Xinjiang, la Plaine Centrale et les autres zones du Tibet.  

7- Grande tombe des Han Orientaux conservée dans un musée

Tombe n°2 de Tushan à Xuzhou, Jiangsu

La tombe n°2 de Tushan de sa découverte en 1977 à aujourd’hui a traversé un processus d’excavation de trois générations d’archéologues sur plus de 40 ans, le travail de mise au jour est passé d’archéologie en extérieur à archéologie en intérieur, de fouille archéologique sur le terrain à fouille-protection-exposition coordonnées, image miniature et exemple de la transformation de la conception du travail de fouille archéologique en Chine.  

8- Tombes de haut rang de l’époque des Seize Royaumes

Grandes tombes des Seize Royaumes de Shaolingyuan à Xi’an, Shaanxi

Les trois tombes découvertes, de grande échelle, de forme et de constitution spécifiques et de structure intacte, dont ont été exhumées des maquettes de constructions sculptées en terre et d’immenses peintures murales issues de grandes sépultures intégrant plus de 2 salles, doivent être des tombes de haut rang de l’époque des Seize Royaumes, et sont d’une valeur inestimable dans l’étude de l’architecture du système sépulcral du tumulus de la Chine antique notamment distribution et structure des tombes de haut rang de l’époque des Seize Royaumes. Que ce soit au niveau de la constitution d’ensemble, de la distribution ou des artéfacts funéraires, elles présentent à la fois les caractéristiques distinctives de la culture traditionnelle Han de la Plaine Centrale et les caractéristiques culturelles de minorités ethniques, fournissent de nouvelles données aux recherches sur l’échange culturel et l’intégration ethnique, et manifestent la puissante force de rayonnement et d’influence de la culture de la Plaine Centrale. Cette découverte de constructions polychromes sculptées en terre acte la découverte du prototype se rapprochant le plus à l’heure actuelle des constructions traditionnelles en terre et en bois de la Chine ancienne.  

9- Mausolée du roi Achai devenu Tubo

Tombe n°1 Xuewei 2018 du groupe de tombes de Reshui à Dulan, Qinghai

L’excavation archéologique de la tombe n°1 Xuewei en 2018 est un exemple de coopération multi-unités de travail et pluridisciplinaire réussie. Les fouilles scientifiques ont confirmé que cette tombe est une tombe de haut rang, de structure la plus complète, de système le plus distinct, de chambre funéraire la plus complexe du groupe de tombes découvertes à Reshui, il s’agit d’une découverte majeure de la recherche archéologique funéraire du groupe de tombes de Reshui. La découverte de : construction cultuelle dans le jardin du cimetière, fosse sacrificielle à animaux, chambre funéraire de structure de temple aux cinq esprits, peintures murales, cercueil polychrome et grande quantité d’artéfacts raffinés, revêt une valeur importante dans l’étude du système funéraire et des coutumes funéraires de la région de Reshui à l’époque Tang (Tubo), et de questions relatives notamment à l’histoire des liens entre empire Tang et minorités ethniques, l’histoire des transports de la Route de la soie, l’histoire des échanges matériels et culturels. D’après le déchiffrement du sceau mis au jour, le propriétaire de la tombe est Neveu-Roi Achai, liens de neveu à oncle formés à l’époque Tubo par mariage d’alliance politique entre Tuyuhun et Tubo.  

10- Montagne blanche et eau noire, « Nanjing des Xia de l’Est »

Site Shancheng du village Mopan de la municipalité Tumen, province Jilin

De 2013 à 2020, le Département des reliques culturelles et de la recherche archéologique de la province Jilin a pris l’initiative d’entreprendre 8 années consécutives un travail d’excavation archéologique du site Shancheng à Mopan, les 6 405 mètres carrés totalisés de superficie fouillée, près de 80 vestiges exhumés et plus de 5 000 artéfacts de toutes sortes mis au jour confirment que cette cité à son époque tardive est l’ancien site de la capitale méridionale Nanjing du régime séparatiste local du pays Xia de l’Est du Nord-Est au moment de la transition entre les Jin et les Yuan, dans sa première période elle pourrait avoir un lien avec la ville de fondation du royaume de Balhae par Daejoyeong qui « Alors conduit sa population vers l’Est  fortifiant l’ancien lieu Guilou, appuyé sur Dongmushan, construit une ville pour l’habiter ».  

Images et textes ci-dessus partiellement extraits du site officiel du ministère de la Culture et du Tourisme de la République populaire de Chine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres événements

Exposition photographies sur la Cité interdite
Exposition photographies sur la Cité interdite Du 26 décembre 2020 au 31 décembre 2021
Exposition sur la culture de Liangzhu
Exposition sur la culture de Liangzhu Du 1 janvier 2021 au 31 décembre 2021
Exposition photographies – Moi et mon pays
Exposition photographies – Moi et mon pays Du 23 janvier au 31 décembre 2020