Activités et événements Cours et

ateliers

Médiathèque Archives Infos pratiques    
 
   
     
     
 

Infos pratiques

 
 

 
 

1 Boulevard de la Tour-Maubourg 75007 Paris

 
     
 

Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

 
     
 

Tél : 01 53 59 59 20
Fax : 01 53 59 59 29
Siteweb : www.ccc-paris.org
Mail : cccparisinfo@gmail.com

 
     
     
     

 

 

  Activités et événements > Spectacle  
 
 
     
 

Opéra de Chongqing :
Programme détaillé du concert Les beautés infinies de notre pays

 
     
 

Le mardi 5 juillet à 19:00

 
     
  Auditorium du Centre culturel de Chine à Paris
Entrée libre
Réservation obligatoire

Réservation : 01 53 59 59 48 / dpt.cccparis@gmail.com

 
 

 

 
 

 

Ce concert de l’opéra de Chongqing, Les beautés infinies de notre pays, est caractérisé par la richesse de styles chinois et de la créativité d’un collectif d’artistes. L’opéra a été créé en 2002 et a tout de suite enchaîné les tournées aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Russie, en Italie, en Espagne, en Trinité-et-Tobago, à Cuba, en Jamaïque, au Japon, en Mongolie, en Afrique du Sud, au Qatar, à Oman et dans d’autres régions du monde ; soit plus de 200 représentations en Chine et à l’internationale.


Les particularités de cet opéra se retrouvent dans les situations, car les artistes jouent non seulement le rôle de musicien, mais aussi d’acteur : ils racontent une histoire en musique de manière théâtrale et rendent le sens auditif visuel. Cette petite troupe talentueuse associe des artistes adeptes de l’erhu, du pipa, du yangqin (cithare sur table), du violon, du violoncelle, de l’accordéon à de la musique vocale et des danses ethniques de Chongqing, du Hunan et du Guizhou. Ce mélange des formes, d’est en ouest, fait que la performance dépasse les régions, les langues, les ethnies et les frontières du pays afin que le public puisse ressentir la beauté sonore et visuelle des musiques caractéristiques de Chongqing, de la Chine et du monde.

1. Quartet : Vol en cercle rapide(3 min 10)
Musiciens : Xu Wenwen/ Ye Minjie/Huang Xi/Huang Ting
Cette performance, marquée par de la musique visuelle, possède quelques scènes éloquentes. Deux types d’instruments de musique ethnique chinois et deux types d’instruments occidentaux s’accordent ici pour donner au public une sensation de fraîcheur : un véritable délice pour l’ouïe et la vue.

2. Solo à l’accordéon : Drame sur scène(3 min)et Sous le ciel de Paris(France)(3 min30)
Musicien : Nie Qian
Le solo Drame sur scène est inspiré de l’opéra de Pékin moderne La Bataille de la montagne du Tigre et est une réadaptation plus courte pour accordéon. L’utilisation d’un instrument occidental pour interpréter la quintessence de la culture nationale de l’opéra de Pékin,pourra permettre encore plus au public d’apprécier la splendeur de l’opéra chinois. Sous le ciel de Paris est une chanson française particulièrement connue dont l’interprétation légère, rapide et romantique est emplie de l’atmosphère amoureuse de Paris.

3. Soprano solo : Belle humeur (4 min 01)
Chanteuse : Chen Hongying
Cette chanson est typique du style de l’ethnie de Xinmin : un genre de valse à la chinoise.
Des paroles simples, rustiques qui, par le biais de sentiments personnels virtuels et de vies en mode mineur, permettront au public de ressentir un sentiment d’allégresse.

4. Ténor solo : Traces de pas (4 min 21)
Chanteur : Zhang Wei
La musique suit les pas de l’histoire démesurée de la Chine pour recevoir les premiers rayons de soleil à l’aube,être de son temps et profiter de chaque instant.

5. Danse en trio Soleil au-dessus des nuages (3 min 06)
Danseurs : Chen Hao / Li Qianlan/Wan Fang
Cette performance décrit les mœurs et coutumes mystérieuses et colorées du sud-est de la province du Guizhou et exhale les éloges de cette terre magique,pour apporter au public des danses exquises des plus exotiques.

6. Solo de pipa : Le Secret des poignards volants (5 min 30) et Rame, rame, rame dans ton bateau (2 min 35)
Performeur : Ye Minjie
Le Secret des poignards volants, un des dix plus grands classiques chinois, est une des plus anciennes chansons du répertoire chinois. Par le maniement des cordes du pipa, le musicien raconte l’histoire millénaire de la bataille de Gaixia entre l’armée des Han et l’État de Chu. L’armée des Han a recours au stratagème du secret des poignards volants pour battre à plate couture l’armée des Chu : Xiang Yu (prince du Chu de l’ouest) finira par se trancher la gorge dans le village de Wujiang.
Les techniques uniques au pipa arrivent à établir leur pleine mesure dans cette chanson, décrivant la scène féroce de la bataille décisive des deux armées, et vous feront vibrer. Rame, rame, rame dans ton bateau, une chanson aérienne et dynamique possède le charme unique du style occidental.

7. Trio : Tango libre (3 min 50)
Danseurs : Huang Xi / Huang Ting/Nie Qian
Sur une musique de bal masqué, les femmes, déguisées avec des styles divers comme des hommes, ondulent sans inhibition au rythme de la marche sur la mesure du tango et délivrent une performance pleine de sang froid et de passion.

8. Baryton solo : Et ainsi s’écoule le Yangzi Jiang vers l’est (3 min 02)
Chanteur : Dai Jiazhi
Il s’agit ici d’une chanson, créée à partir de paroles tirées de l’ensemble des linjiangxian écrits par le poète Yang Shen (1488-1559), dont la puissance et la liberté cachent un sens implicite. Les effets sonores profonds, marqués par des tentatives réussies et infructueuses de rechercher le sens profond de la vie, reflètent un sentiment noble et pur et un esprit large et ouvert.

9. Soprano solo : Je t’aime, ma Chine (5 min 05)
Chanteuse : Che Lu
Cette chanson, de style « un chant, trois soupirs » et pleine d’émotion concentrée, exprime la joie ardente et l’amour sans limites d’un peuple pour son pays.

10. Danse folklorique : Crête montagneuse argentée (4 min 22)
Chanteur : Jiang Shuiping
Danseurs : Chen Hao / Li Qianlan / Wan Fang/Tao Canjuan / Liang Xiyue / Shi Wei

Une jeune fille de l’ethnie des Miao, vêtue de soie argentée et descendant une montagne, chante d’une voix intense dont l’écho fait vibrer la vallée. Les danses et chants vivants du district de Qingxin montrent que les personnes portant des habits argentés lorsqu’ils descendent de montagne, au sein d’un flot changeant, prennent la forme d’une belle crête argentée.

11. Solo d’erhu : Caprices du lac Hong (6 min 59) et Fourmilles (4 min 30)
Musicien : Liu Guangyu
L’erhu, cet instrument de plus de mille ans à 2 cordes, a subi des transformations incessantes produisant aujourd’hui l’instrument musical ethnique chinois qui a le plus d’influence. Le recueil Caprices du lac Hong exprime les émotions et raconte le caractère doux, réservé et viril qui se réunissent pour ne faire plus qu’un. Cette chanson montre comment les hommes poursuivent liberté et lumière et qu’ils n’ont pas peur de se sacrifier pour de nobles sentiments. Le morceau, Fourmilles, utilise un point de vue et une forme d’humour uniques, qui donnent naissance à un style distinctif de langage musical, et explore les fourmilles sous tous les angles : un esprit de coopération solidaire et de lutte incessante pour aller de l’avant.

12. Sextuor : Quand la csárdás rencontre le sport hippique (5 min 46)
Artistes : Liu Guangyu / Ye Minjie / Xu Wenwen /Huang Xi/ Huang Ting / Nie Qian
Au tout début, la musique occidentale csárdás (danse hongroise) sera suivie de la musique traditionnelle chinoise et de leurs échanges réciproques, puis l’étude de leur rythme respectif et enfin leur propre envol ; puis encore une fois une imitation de la musique occidentale sport hippique par la musique folklorique chinoise et enfin pour terminer l’échange, la fusion entre instruments chinois et occidentaux pour donner naissance à une composition musicale.
Chacun des jeunes artistes, pourvus d’un talent unique, fait collaborer différents instruments, tels que l’erhu, le pipa, le yangqin, le violon, le violoncelle et l’accordéon, pour faire en sorte que cette performance dépasse les frontières régionales et du langage et offrir ainsi au public un assortiment musical.

13. Défilé de qipao : déesses chinoises : spectacle de qipao chinois (4 min 10)
Artistes : Pi Feixia/ Long Yizhen / Peng Yiheng / Jiang Haoyue / Zhou Wenyi
L’Association de qipao de Chongqing, propose un défilé de qipao, accompagné par le mariage entre danses classiques et la musique classique chinoise Eaux et nuages en liberté. L’union d’accessoires de scène chinois, pipas, ombrelles de papier et éventails, formera une petite passerelle de défilé qu’emprunteront les 5 artistes placés tout au bout, qui défileront tour à tour pour révéler les charmes distincts de chaque qipao.

14. Épilogue : interprétation en groupe, Tous sous un même toit(7 min 40)
Artistes : l’ensemble des acteurs et musiciens
Sur un rythme endiablé, frères et sœurs des quatre mers (limites de la Chine ancienne), pleins d’entrain, se rassemblent sur une scène animée « sous un même toit », pour jouer le final, où chaque artiste se livrera à une improvisation.
 

 
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     


 

 

 Centre culturel de Chine à Paris

 
Copyright ©  Centre culturel de Chine à Paris. Tous droits réservés.