Activités et événements Cours et

ateliers

Médiathèque Archives Infos pratiques    
 
   
     
     
 

Infos pratiques

 
 

 
 

1 Boulevard de la Tour-Maubourg 75007 Paris

 
     
 

Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

 
     
 

Tél : 01 53 59 59 20
Fax : 01 53 59 59 29
Siteweb : www.ccc-paris.org
Mail : cccparisinfo@gmail.com

 
     
     

 

 

 

 

  Activités et événements > Exposition  
 
 
     
 

L'âme de l'encre & l'assonance des couleurs
Exposition de peinture de LIU She et ZHANG Yidan

 
     
 

du 26 novembre au 11 décembre 2015
Bâtiment classique

 
     
 

Du 26 novembre au 11 décembre, Le Centre Culturel de Chine à Paris est heureux de présenter une exposition collective de deux peintres contemporains chinois Monsieur Liu She et Madame Zhang Yidan.


Monsieur Liu She, professeur, est directeur de l’Institut des Beaux-Arts de l’Ecole normale supérieure de Nankin. Sa création artistique est marquée par deux styles distincts, à savoir la peinture traditionnelle chinoise qui relève de la poétique, et la peinture traditionnelle chinoise aux faunes et flores qui relève plutôt du réalisme. Par la peinture traditionnelle et lettrée, aux monts et aux eaux, il met en valeur le principe d’absence poétique et de la dialectique du vide et du plein, traduisant une tendance de l’art pour l’art. Tandis que par la peinture chinoise aux faunes et flores, il essaie d’y intégrer des éléments de l’art populaire et de l’art moderne marqué par l’expressivité propre à l’art occidental, tout en s’inscrivant dans la condification traditionnelle chinoise. Il recourt souvent à des couleurs vives en expressivité pour suggérer la présence des chaînes de montagnes verdoyantes et des rives fleurissantes, ou des paysages printaniers des villages abrités dans les montagnes. Ensuite, il utilise des

 

Liu She

 

Zhang Yidan

 
 
 

lignes toutes fines mais aussi arrondissantes pour mettre en relief les paysages naturels où les contours des monts et des vallées se superposent. Tout cela lui a permis de dégager une expressivité hors du commun en termes de la performance de mise en expression des couleurs dans la peinture chinoise. Il est évident qu’il s’inspire du caractère décoratif de la peinture chinoise du Nouvel An, et met dans ses tableaux des couleurs volumineuses qui font penser aux sommets des montagnes ou aux forêts étoffées. La couleur rouge et la couleur verte se distinctent mais se marient de manière heureuse, permettant ainsi de placer tout le tableau sous une tonalité claire, élégante, silencieuse, naturelle mais non moins grâcieuse. La façon dont il traite l’expressivité des couleurs est marquée par la fraîcheur et la douceur humaine. Ce qui est particulier chez Liu She, c’est qu’il sait parfaitement fusionner l’intérêt poétique de la peinture lettrée avec celui de la peinture populaire. Dans son approche de la peinture lettrée et poétique il y a une part de technique minutieuse de pinceau et d’encre propre à la peinture aux faunes et flores ; dans la peinture populaire aux faunes et flores, il réserve une part de l’expression poétique et lettrée. Quelque soit le cas, il a toujours su marier la peinture lettrée à la peinture populaire, avec une souplesse et une dynamique poétique tant sur le plan de la forme que sur le plan du fond. Ses tableaux émanent du rayon spirituel, intellectuel qui purifie le public avec un goût esthétique qui va jusqu’à l’esprit cosmique.


Différent de Monsieur Liu qui se distingue par ses peintures modernes à encre, Zhang Yidan cherche le gène original de l’art chionis à travers des peintures de paysages anciens. En tant que peintre chinoise de première catégorie, elle est chercheuse de l’Institut de Recherches sur la Peinture chinoise de l’Académie nationale des Peintures. Il s’agit d’une artiste aux compétences variées, puisqu’elle s’excelle partout : les portraits, la peinture aux faunes et flores, la peinture aux monts et aux eaux à l’encre ou en couleurs bleue et verte. En même temps, elle fait des recherches théoriques et a d’orès et déjà publié « Etudes sur la Peinture aux Monts et aux Eaux de Bada Shanren », un livre qui fait l’objet de l’appréciation générale, de la communauté artistique comme du grand public. En ce qui concerne sa création artistique, elle reste fidèle à son principe d’introduire des éléments de l’art occidental dans l’art chinois, et d’intégrer l’art classique à l’art contemporain. Ceci lui a permis de se forger, grâce à ses efforts continus, un style artistique naturel, dépouillé, mais également classique, riche en poétique. Quand elle se met à faire des portraits, elle garde toujours à l’esprit l’enseignement de Monsieur Tang Yongli, professeur au Conservatoire central des Beaux-Arts et président de l’Académie des Beaux-Arts, pour représenter des personnages urbains ou des personnages tibétains, avec des techniques rigoureuses et des descriptions minutieuses maîtrisées de manière fantastique. Quant à la galerie des portraits qu’elle a créée, elle y met souvent une variation de la réalité perçue et une transfiguration de l’image provenant du coeur. C’est ainsi que le public se voit introduit dans un espace hétérogène, un monde plein de possibilités, un unvers silencieux et qui invitent le public à savourer l’arrière goût après la lecture. La peinture aux monts et aux eaux qu’elle pratique s’inscrit plutôt dans la continuïté de la tradition en la matière, avec des lignes et des traits extrêmement fins, avec une couleur légère mais claire, appliquée d’une élégance grâcieuse, tout en respectant la grammaire de la peinture et la rhétorique de couleur. Ce qui est à souligner particulièrement, c’est qu’elle sait glisser son goût personnel pour l’art décoratif dans les images de montagnes et des forêts. Les couleurs sont tellement pûres, tellement fraiches qu’elles permettent de créér dans ses tableaux une solitude cosmique hautement valorisée.


Les tableaux de ces deux peintre ont fait objet de diverses expositions et ont gagné de grands prix. Les voilà arrivés aujourd'hui à Paris, Professeur Liu et Professeur Zhang. Cette exposition collective intitulée " L’âme de l’encre & l’assonance des couleurs" est une rétropspective de leurs recherches sur l’art de la peinture chinoise et nous permet de poursuivre un dialogue spirituelle avec eux à travers des oeuvres de styles différents.

 
     
   
     
     
     


 

 

 Centre culturel de Chine à Paris

 
Copyright ©  Centre culturel de Chine à Paris. Tous droits réservés.