Activités et événements Cours et

ateliers

Médiathèque Archives Infos pratiques    
 
   
     
     
 

Infos pratiques

 
 

 
 

1 Boulevard de la Tour-Maubourg 75007 Paris

 
     
 

Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

 
     
 

Tél : 01 53 59 59 20
Fax : 01 53 59 59 29
Siteweb : www.ccc-paris.org
Mail : cccparisinfo@gmail.com

 
     
     

 

 

 

 

  Activités et événements > Exposition  
 
 
     
 

Empreintes de lumière
Exposition de quatre artistes français et chinois

 
     
 

Du 20 janvier au 17 février 2016
Bâtiment classique

 
     
   
     
 

Le Centre culturel de Chine à Paris et l'Association pour le Développement de la Culture et des Arts Sino-Européens en France sont heureux de vous présenter les œuvres de quatre artistes chinois et français.
 

Artiste chinois, PU Shi est né à Hejian en 1948 dans la province du Hebei. Il est très studieux et curieux depuis son plus jeune âge. Dans les années 1990, il commence à étudier la peinture et la calligraphie en autodidacte, créant toujours des œuvres originales, des toiles "non figuratives" de dimensions démesurées, où se mêlent l'encre noire et la couleur. Tout en s'appuyant sur des formes "matérielles", ses œuvres surpassent de loin la "matérialité", et bien que Pu Shi soit très ancré sur son territoire d'origine, ces oeuvres rivalisent aisément avec l'abstraction occidentale. De là, Pu Shi a fondé un style unique qui

 

PU Shi

consiste à projeter de l'encre sur les toiles, style qu'il appelle "primordialiste" non figuratif.

 

WU Hua, artiste chinois résidant en France, étudie la peinture à l'Institut Central des Arts et Métiers (aujourd'hui l'Institut des Beaux-arts Qinghua). En 1991, il arrive à Paris pour approfondir ses études et obtient un doctorat à Paris VII. Il est maintenant chercheur du Centre de Recherche des caractères et des images à Paris VII, président de l'Association pour le Développement de la Culture et des Arts Sino-Européens en France; chercheur associé du Centre de Recherche de l'Institut Central des Beaux-arts de la Chine, et professeur adjoint de l'Institut des Beaux-arts du Sichuan.

 

WU Hua

Depuis une trentaine d'années, Wu Hua concentre ses efforts sur la recherche du concept de "l'Art Idée-image" en Chine et à l'international. Il crée et développe ce concept après des recherches poussées basées sur la longue histoire et la riche culture chinoise ainsi qu’en étudiant les arts des autres cultures. En explorant cet art, il parvient à éclairer d’un jour nouveau l'ancien art chinois non figuratif et son évolution et à favoriser la création et le développement de l'art non figuratif contemporain en Chine. "L'art Idée-image chinois" est maintenant une marque chinoise de l'art avec une indéniable influence internationale. Grâce à ce concept, un nouveau système de l'art non figuratif chinois a été établi.
 

À première vue, Sybille FRIEDEL est une monomaniaque. Ses peintures, ses sculptures, ses mobiles, ses meubles, tous déclinent une seule et même idée fixe : la calligraphie chinoise.
Qu’ils éclaboussent le papier de riz en se disloquant avec les gris et les blancs, qu’ils se dressent vers le ciel sous la forme de créatures en bois, fer ou bronze, qu’ils flottent dans l’air en grappes verticales, les idéogrammes de Sybille Friedel semblent fendre l’espace à la recherche de la lumière.
Sybille Friedel a une trentaine d’années lorsqu’elle découvre l’art de la calligraphie auprès du maître coréen Ung No Lee. Dès

 

Sybille FRIEDEL

lors elle n’aura de cesse d’arpenter les espaces de cet art, avec la ferme détermination de s’en emparer. Elle acquiert la technique du Trait, étudie la nature suivant l’esthétique extrême-orientale, et s’immerge dans la civilisation chinoise. Bientôt ses expositions en Chine (aux Musées des Beaux-Arts de Beijing et de Shangaï), en Corée (au Musée des Beaux-Arts de Séoul) confondent le public qui croit qu’il s’agit-là d’œuvres de peintres extrêmes-orientaux. Pourtant Sybille Friedel, entre référence et irrévérence, impose d’emblée une lecture personnelle de la calligraphie : audace formelle, multiplicité des supports, diversité des formats de créations.
Après des expositions un peu partout en France, dont trois simultanées en Provence au printemps dernier, Sybille Friedel retrouve avec joie le Centre Culturel de Chine à Paris. Une sorte de retour aux sources. Pour ce retour, elle propose une installation de sculptures en bois et métal « A travers les corps », et quelques peintures à l’encre de Chine sur papier de riz, dont une de 230/100 venant d’une collection privée.
 

Michel NAU, originaire du Mans, après des études d'architecture, il s'installe à Paris et se tourne vers le théâtre. Artiste aux facettes multiples, auteur de nombreuses mises en scène, il a été décorateur de la ville de Paris à l'exposition Universelle de Montréal. Fasciné par les autres cultures, sa rencontre avec la Chine est un coup de foudre. Profitant de séjours dans diverses universités, il se lie avec de nombreux artistes et fréquente les galeries d'Art contemporain, principalement à Beijing et Shanghai. "Il est chinois", transformé par la langue et l'écriture maîtres du corps. Dans sa peinture, il mélange la calligraphie

 

Michel NAU

chinoise et les images, ainsi que l'idée et l'imaginaire, pour nous dévoiler une parfaite harmonie de la rencontre culturelle franco-chinoise. Sa peinture a son propre rythme moral, avec des couleurs et des fils croisés, à la façon directe, pure et simple. Les tons et les formes variants, nous racontent des histoires. Des points et des morceaux de couleur ressemblent aux pétales, à l'écume des vagues, aux feuilles qui se volent sous le vent...


L'art élimine les frontières, la culture brise les obstacles. Nous espérons vivement, par cette exposition des œuvres artistiques chinoises et françaises, continuer à promouvoir l'échange et la communication de l'art et de la culture entre nos deux pays.

 
     
   
     
     
     


 

 

 Centre culturel de Chine à Paris

 
Copyright ©  Centre culturel de Chine à Paris. Tous droits réservés.